Appel international de la communauté scientifique et universitaire aux dirigeants des états détenant des armes nucléaires­

  • Yvan Lavallée

Deux dangers mortels guettent l’humanité, le réchauffement anthropique du climat et l’apocalypse nucléaire.

Le second est immédiat et peut survenir d’une minute à l’autre, les fausses alertes aux missiles en Russie ou

les pertes de bombe H par les USA en témoignent. Les actions des USA visant à sortir de tous les traités de

non-prolifération nucléaire, la riposte russe, le développement chinois, la réalité nucléaire israélienne, relancent la course à l’armement nucléaire.

Pendant ce temps là tornades et typhons surpuissants balaient des régions entières, Bangkok et le Bangladesh

sont menacés par la montée des eaux, le trait de côte européen recule.

Des millions de réfugiés climatiques seront tantôt jetés sur les routes du désespoir, déstabilisant ainsi des

communautés humaines et générant des situations pouvant dégénérer en affrontements armés, si on ne fait rien.

On peut conjurer ces fléaux. Faire face aux conséquences du dérèglement climatique nécessite des moyens, tant monétaires, industriels, que scientifiques. Ces moyens existent mais sont aujourd’hui partiellement stérilisés dans les budgets consacrés à la course aux armements nucléaires et à la militarisation de l’espace.

Signer et ratifier le traité d’interdiction des armes nucléaires adopté à l’ONU le 7 juillet 2017 par 122 états et signé par 82 et ratifié par 50 états (au 23/10/2020), est un enjeu majeur qui permettrait de libérer ces moyens immenses nécessaires à la sauvegarde de l’humanité.

Nous, scientifiques signataires du présent appel, conscients de notre responsabilité vis-à-vis de l’avenir,

appelons par la présente, tous les états possesseurs de l’arme nucléaire à prendre le double engagement de ratifier le traité dit « TIAN » pour Traité d'Interdiction des Armes Nucléaires et de consacrer les moyens ainsi libérés à la lutte contre les conséquences du dérèglement climatique.


 

Cet appel a été rendu public le mardi 10 novembre 2020 puis proposé au soutien de la communauté universitaire et scientifique internationale par voie de pétition.

 

International Scientists Appeal to Leaders of Nuclear Weapon States

 

Two deadly dangers threaten humanity, anthropogenic global warming and the nuclear apocalypse.

The second one is immediate and can occur any minute, the false missile alerts in Russia or

The losses of H-bomb by the USA testify to this. The actions of the USA aimed at getting out of all the treaties of Nuclear non-proliferation, the Russian response, the Chinese development, the Israeli nuclear reality, are reviving the nuclear arms race.

Meanwhile, tornadoes and typhoons are sweeping through entire regions, Bangkok and Bangladesh

are threatened by rising waters, the European coastline is retreating.

Millions of climate refugees will sometimes be thrown on the roads of despair, destabilizing human communities and generating situations that could turn into armed clashes if nothing is done.

These plagues can be averted. Coping with the consequences of climate change requires resources

gigantic, both monetary, industrial and scientific. These means exist but are now sterilized in the budgets devoted to the nuclear arms race and the militarization of space.

Signing and ratifying the treaty banning nuclear weapons adopted at the UN on July 7, 2017 by 122 states and signed by 82 and ratified by 50 states (as of 23/10/2020), is a major challenge that would free up these gigantic means necessary to safeguard humanity.

We, the scientists who are signatories to this call, aware of our responsibility for the future,hereby call on all countries possessing nuclear weapons to make the dual commitment to ratify the so-called "TPNW" treaty for the prohibition of nuclear weapons and to devote the means thus released to combating the consequences of climate change.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog